Concert invité en prélude au Festival

Par le biais du chant et du traverso, c’est paradoxalement l’orgue qui se trouve mis à l’honneur dans ce concert. Les frontières entre la musique religieuse et la musique profane ne sont pas si étanches, et l’art du « bien chanter » s’acommode fort bien de ces deux mondes. L’organiste a voulu ici faire entendre l’instrument pur, dans sa destination première (Couperin, la messe), et celui de la transcription, qui peut s’aventurer hors de l’église (Rameau). Tant à la messe qu’à l’Opéra, il y a un ordonnancement. En somme, deux liturgies, pour notre seul plaisir, et en plus un divertissement avec une suite de Dornel mettant en valeur admirablement le traverso. 

Delphine Mégret, soprano

Delphine obtient son Master of Music in Performance en 2018, mention très bien à l’unanimité du jury, ainsi qu’un Concert Recital Diploma récompensant son excellence à son récital de fin d’études à la Guildhall School of Music and Drama de Londres. La même année, elle se voit attribuer le Tracey Chadwell Memorial Prize 2018 en l’honneur de sa collaboration et interprétation d’une création contemporaine donnée au Wigmore Hall à Londres.

A présent, Delphine poursuit sa carrière depuis la France où elle se produit régulièrement en soliste dans de nombreux festivals et théâtres tels que le festival international de Sylvanès; Pézenas Enchantée; Rocamadour; Avignon.

Delphine s’est produite au Wigmore Hall à Londres pour deux créations contemporaines des compositeurs Dimitrios Rontsis en 2018 et Rasmus Zwicki en 2017.

Mozartienne, Delphine est membre de la compagnie Suisse La Marelle avec qui elle interprète le rôle de Barbara Gerl, et interprète les airs de Pamina, Zerlina et Despina au festival off d’Avignon en 2019; au théâtre le Bateau-Lune en Suisse en 2020).

Delphine est membre et co-fondatrice du Trio Desmée aux côtés de sa soeur violoncelliste, Shani Mégret, et la pianiste Émilie Carcy : une formation intimiste donnant place à l’interprétation et le partage.

Prochainement elle interprètera le rôle d’Eve dans La Création de J. Haydn, dirigé par Michel Piquemal au Festival International de Sylvanès les 13 & 15 août. On la retrouvera également sur la scène baroque avec l’ensemble La Fenice de Jean Tubéry à Saint-Guilhem-Le-Désert le 4 septembre.

À l’opéra, Delphine sera Pamina dans la Flûte Enchantée de W.A. Mozart au Festival Lyrique de Pézenas Enchantée le 9 octobre.

Jean pierre baston

Jean-Pierre BASTON commence ses études musicales au piano puis découvre l’orgue, qu’il étudie d’abord à l’Institut Catholique de Paris, Département de Musique Liturgique (Professeur Gérard LETELLIER), puis à l’Ecole Normale de Musique (Premier Prix d’Exécution), et enfin au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il obtient, en 1989, le Premier Prix d’Orgue dans la classe de Michel CHAPUIS, assistant Michel BOUVARD. 

Il prend quelques cours avec André ISOIR, puis étudie une année avec Marie-Claire ALAIN. 

Jean-Pierre BASTON participe à de nombreux concerts, tant en France qu’en Europe (Italie, Espagne, Belgique et Allemagne notamment), comme soliste, ou au sein de formations peu courantes, comme par ex. récitant et orgue avec Clément Riot (« Des Mots et des Orgues… »sur des textes de Léopold Sédar Senghor et Mahmoud Darwich, spectacle primé par la Fondation de Lacour, Président de jury: Thierry Escaich). 

En tant qu’organiste soliste, on a pu l’entendre à Hanovre, (2002), Anvers, à Cavaglia et à Lizzano dans le Festival « Organi del Appennino, et XIème Festival Internazionale « Storici Organi del Biellese (Italie, été 2008), à Talarn, Vielha, Castello d’Empuries, plus récemment à Barcelone et Cadaquès (Espagne, en novembre 2008), en France à Lyon, La Ciotat. Montpellier, Castelnaudary, cathédrale de Chambéry (juillet 2009), du Havre (invité à trois reprises), Cannes (ND de Bon Voyage, septembre 2011).

Egalement agrégé de musicologie, et titulaire du C.A.,il est Titulaire du Grand-Orgue Cavaillé-Coll de la cathédrale de Perpignan, et depuis 1998 enseigne l’orgue au CRR de Perpignan-Méditerranée-Montserrat Caballé. 

Benjamin Gaspon

Après des études de flûte au CRR de Perpignan, Benjamin Gaspon se forme à l’interprétation historique et au traverso avec Philippe Allain-Dupré (Paris), Wilbert Hazelzet (La Haye) et Marc Hantaï (Barcelone).

En 2003, Il est lauréat d’une bourse Égide du Ministère des Affaires Étrangères (Programme Lavoisier), et obtient un 3e Prix de musique de chambre au Concours de Bruges du Festival de Flandres.

Il collabore avec divers ensembles de musique ancienne, en France et à l’étranger : Ensemble Matheus, Le Concert Spirituel, Le Cercle de l’harmonie, Le Concert de la Loge, Les Ombres, L’Ensemble Baroque de Toulouse, Musica Poetica, Le Tendre Amour, Orquestra Barroca Catalana.

Diplômé d’état en instruments anciens, il a enseigné au CRR de Perpignan, ainsi qu’aux stages de Gérone (Catalogne) et Tbilissi (Géorgie).

Recommended Posts